Home » Association canadienne du vapotage : L’adoption généralisée


BEAMSVILLE, Ontario, 03 sept. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) — L’Association canadienne du vapotage (CVA) a toujours défendu le vapotage en raison de l’énorme potentiel de réduction des méfaits pour les fumeurs. Il a été démontré que le vapotage est 95 % moins nocif que le tabac combustible. La nicotine n’est pas la source des dommages causés par le tabagisme. C’est le processus de combustion des cigarettes qui provoque la morbidité et la mortalité. La combinaison de beaucoup moins de produits chimiques et de l’absence de combustion dans le vapotage réduit considérablement les risques pour la santé, ce qui entraîne une réduction considérable des coûts des soins de santé.

À mesure que l’adoption du vapotage augmente, les coûts directs et indirects des soins de santé diminuent au fil du temps. L’étude, intitulée ” Potential Country-level Health and Cost Impacts of Legalizing Domestic Sale of Vaporized Nicotine Products “, a révélé que l’accès aux produits de vapotage prolonge l’espérance de vie et réduit considérablement les coûts de santé publique.

“Cette modélisation a suggéré qu’un environnement réglementaire assez permissif autour des produits de nicotine vaporisés permet d’obtenir un gain net de santé et de réaliser des économies”, conclut l’étude. L’étude a révélé que si les produits de vapotage sont accessibles en Nouvelle-Zélande, 19 jours de bonne santé seraient ajoutés à chaque vie. En outre, on estime que le système de santé néo-zélandais économiserait NZ$.

De plus, on estime que le système de santé néo-zélandais économiserait 3,4 milliards de dollars néo-zélandais, car moins de personnes développeraient des maladies liées au tabac, les produits de vapotage étant moins nocifs que le tabagisme.

On estime à 500 000 le nombre de fumeurs en Nouvelle-Zélande, ce qui représente une économie potentielle de 3,4 milliards de dollars néo-zélandais, soit 720 dollars par citoyen.

D’un point de vue canadien, l’adoption généralisée du vapotage au fil du temps pourrait faire économiser au Canada 12,3 milliards de dollars par an, soit le coût direct et économique actuel du tabagisme. Outre les coûts des soins de santé, le tabagisme entraîne de nombreux coûts indirects tels que l’exposition à la fumée secondaire, les dommages causés par les incendies, la perte de production, l’invalidité, le maintien de l’ordre et les subventions de recherche.

“Le vapotage offre la possibilité de réduire considérablement les taux de tabagisme et de prolonger l’espérance de vie des fumeurs. Cependant, l’interdiction des arômes proposée par le Canada risque de pousser les fumeurs actuels à recommencer à fumer et de ralentir l’adoption du vapotage par les fumeurs. La politique de santé publique devrait avoir pour objectif de garantir des gains de santé publique. La restriction des arômes causera sans aucun doute un préjudice important aux fumeurs adultes et à leurs familles”, a déclaré Darryl Tempest, directeur exécutif de la CVA.

Contact Info:
Darryl Tempest
Executive Director
647-274-1867
dtempest@thecva.org



Source link

Related Posts

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More