Home » Association canadienne du vapotage : Les produits de


BEAMSVILLE, Ontario, 31 août 2021 (GLOBE NEWSWIRE) — L’épidémie EVALI (e-cigarette ou blessure pulmonaire associée à l’utilisation de produits de vapotage), qui s’est produite principalement aux États-Unis en 2019, a porté atteinte à la confiance des consommateurs dans les produits de vapotage à la nicotine. Les CDC ont déterminé que les produits de vapotage illicites à base de cannabis étaient à l’origine de l’épidémie, mais les groupes de défense de la santé continuent de faire l’amalgame entre les produits de vapotage à base de nicotine et l’EVALI. L’Association canadienne du vapotage (CVA) tient à rassurer les utilisateurs de produits de vapotage à la nicotine : les produits réglementés ne présentent aucun incident connu de maladie pulmonaire grave.

Le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont conclu que les produits du cannabis vendus au marché noir utilisaient de l’acétate de vitamine E comme adultérant. L’acétate de vitamine E n’a jamais été utilisé par des fabricants d’e-liquides réputés dans le monde. Si de l’acétate de vitamine E était utilisé dans des produits de vapotage à la nicotine, il serait visuellement apparent et empêcherait le dispositif de fonctionner correctement.

Bien que l’épidémie n’ait aucun lien avec le vapotage à la nicotine, la vaste couverture médiatique a semé la confusion dans l’esprit du public. “Une fois que la nocivité potentielle de l’acétate de vitamine E a été rendue publique et que le THC frelaté a été retiré du marché, l’incidence des nouveaux cas a chuté brusquement. Pourtant, après l’épidémie, deux tiers des personnes interrogées dans le cadre d’un sondage ont établi un lien entre les décès dus aux maladies pulmonaires et l’utilisation d’e-cigarettes telles que JUUL. Seuls 28 % ont lié les décès à l’utilisation d’e-cigarettes à la marijuana ou au THC”, Balancing Consideration of the Risks and Benefits of E-Cigarettes.

“L’amalgame intentionnel entre les produits de vapotage à la nicotine et l’EVALI a empêché de nombreux fumeurs de passer au vapotage. Alors que le Canada maintient toujours que la cause de l’EVALI est indéterminée, la plupart des pays occidentaux ont attribué l’épidémie à l’acétate de vitamine E utilisé dans les produits du cannabis. Si ce n’était de la fausse représentation délibérée de la maladie pulmonaire, des milliers d’autres Canadiens auraient cessé de fumer”, a déclaré Darryl Tempest, directeur général de la CVA.

Il est notable et même remarquable que le CDC et Santé Canada n’aient pas recommandé aux fumeurs d’arrêter d’utiliser les produits de vapotage, en particulier pendant une pandémie marquée par une grave infection pulmonaire. Les restrictions proposées par le gouvernement fédéral en matière d’arômes risquent d’entraîner une deuxième vague d’EVALI, car, par désespoir de rester non-fumeurs, de nombreux Canadiens tenteront de fabriquer leur propre e-liquide aromatisé. Dans les épiceries et les pâtisseries, ils trouveront facilement des arômes non marqués destinés à la pâtisserie, qui, comme l’acétate de vitamine E, sont à base d’huile et potentiellement mortels pour la vaporisation.

Une politique irresponsable, telle que l’interdiction des arômes, ne tient pas compte du fait que les produits de vapotage sont 95 % moins dangereux que les cigarettes. Les produits de vapotage à la nicotine doivent être considérés comme un outil de réduction des risques, et non comme un danger causé par des fabricants de cannabis illicite négligents.

Darryl Tempest
Executive Director
647-274-1867
dtempest@thecva.org



Source link

Related Posts

Leave a Comment

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More